お地蔵様

Publié le par Jizô-kun

 

70726f647563742f6a697a6f7530312e6a70670032353000.png

 

Traduction d'un texte anglais sur la divinité Jizô.


L'un des plus aimés de toutes les divinités japonaises, Jizô travaille à soulager la souffrance et à raccourcir la peine de ceux qui l’a purgent dans l’enfer, à livrer les fidèles dans le paradis Ouest d’Amida (où les habitants ne sont plus pris au piège dans les six Etats du désir et de la renaissance du karma), et à répondre aux prières des vivants pour la santé, la réussite, les enfants, et toutes sortes de demandes. Dans le Japon moderne, Jizô est par excellence un sauveur, l'ami de tous, il n’est pas effrayant même pour les enfants, et ses nombreuses représentations (souvent mignonnes de dessin animé de l'époque contemporaine) incorporent le taoïsme, le bouddhismes et des éléments Shinto.

 

Jizô est un bodhisattva (En japonais : Bosatsu), celui qui atteint l’illumination, mais transmet la bouddhéité à ceux qui peuvent être sauvé. Jizô est souvent traduit par « entrailles de la terre », le Ji signifie la terre, tandis que Zosignifie utérus. Mais Zo peut aussi être traduit avec exactitude comme «magasin/réserve » ou « garde d'un trésor "- ainsi Jizô est souvent traduit par la réserve de la Terre ou Trésor de la terre. Jizô incarne l'optimisme spirituel suprême, la compassion, et le salut universel, toutes les caractéristiques du bouddhisme Mahayana.

 

Cette divinité apparaît de nombreuses fois dans les textes du Mahayana. Une des plus connues est le Soutra des vœux fondamentaux de Jizô Bodhisattva (JP. = Jizo Bosatsu Hongan Kyō 菩萨 ), dans lequel Jizô fait vœux de rester parmi les hommes, faisant de bonnes œuvres, aidant et d'instruisant tous ceux qui tournent sans fin dans les six domaines de la souffrance, et en particulier les âmes des défunts qui sont en cours de jugement par les dix rois de l'enfer (ce qui explique pourquoi les statues de Jizô se trouvent couramment dans les cimetières japonais). Jizô promet de s'acquitter de ces tâches sans cesse dans l'intervalle d’une incroyablement longue période entre la mort du Bouddha historique et l'arrivée de Miroku Bouddha (le futur Bouddha). Miroku est prévu d’arriver, selon Japon Shingon真言secte du bouddhisme ésotérique (Mikkyo ), dans environ 5,6 milliards d'années, afin de donner le salut universel à tous les êtres.

 

Jizô apparaît sous de nombreuses formes pour soulager les souffrances de la vie et de la mort. Dans le Japon moderne, Jizô est populairement vénéré en tant que gardien des enfants à naître, avortés, des fausses couches et des mort-nés, appelé Mizuko Jizô. Ces différents rôles de Jizô ne viennent pas des premières traditions du bouddhisme de l’Asie continentale mais plutôt des adaptations modernes uniques au Japon. En même temps, Jizô prête ses rôles coutumiers et traditionnels comme Saint Patron des femmes enceintes, des femmes en peine, des enfants, des pompiers, des voyageurs, des pèlerins, et le protecteur de tous les êtres pris dans les six domaines de transmigration.Jizô est également l'un des 13 dieux仏十三 ( Jūsanbutsu ) de la secte Shingon du bouddhisme ésotérique au Japon . Dans ce rôle, Jizô préside la cérémonie commémorative tenue le 35 e jour après la mort d’une personne.

Dans le mandala des sectes ésotériques du Japon, Jizô apparaît comme la figure centrale dans le Jizo-in section du Womb World Mandala. Dans le Diamond World Mandala, Jizô Bosatsu apparaît comme Kongōdō 金刚( l'un des 16 Grands Bodhisattva ).

 

Jizô est aussi, comme Kannon (Déesse de la Miséricorde), l'un des principaux agents de Bouddha Amida et, comme Kannon , est l'une des divinités modernes les plus populaires dans la sectes de la Terre Pure du Japon Amida ( Jodo净土) . Les deux partagent de nombreuses fonctions qui se chevauchent - à la fois protéger les Six Royaumes de la Renaissance Karmic (les Six Jizô , les Six Kannon), les deux sont les patrons de la maternité et des enfants (Jizo Koyasu , le Kannon Koyasu), et à la fois protéger les âmes des enfants avortés (le Jizo Mizuko, la Kannon Mizuko). Dans certains textes sacrés, ils partagent même le même Ennichi (jour saint). Le 18e jour de chaque mois est considéré comme le jour saint de Kannon. Le jour saint de Jizô est généralement le 24, mais de nombreux temples le fêtent le 18.

 

----.JPG


おん かかか びさんまえい そわか

On kakaka bisanmaei sowaka

Mantra Jizô

 

Source : link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article