Les Jizô - お地蔵さんたち

Jeudi 14 octobre 2010 4 14 /10 /Oct /2010 16:04

 

Il existe une variante japonaise bouddhiste de la tradition shinto Hyakudo Mairi qui inclue le bien-aimé Jizô Bosatsu. Cela s'appelle Jizô-Guruma 地蔵車. On peut le traduire par Roue de Jizô (qui comprend la roue de l'Après Vie ou Goshô Guruma 後生車, et la roue de la vie présente ou Bosatsu Guruma 菩提車). On en trouve en face de nombreux temples. Faire une prière en tournant la roue vers le bas, un souhait pour l'au-delà sera accordé. Tourner la roue vers le haut et un souhait pour la vie présente sera accordé.

 

---.jpg

 

---2.jpg

Par Jizô-kun - Publié dans : Les Jizô - お地蔵さんたち - Communauté : Tout sur le Japon
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 octobre 2010 3 13 /10 /Oct /2010 10:58

 

Statue de pierre
Mont Lideyama, Lidesan 飯豊山 à Aizu
De nombreuses années auparavant, il y avait une jeune femme du village de Komatsu, qui désirait hardemment faire l'ascension du mont Lide, mais il était strictement interdit à toute femme de monter là-haut. La montagne Lide était réservée uniquement pour les ascètes de sexe masculin.
Les hommes devaient jeûner et purifier leur corps pendant 21 jours avant de grimper cette montagne sacrée. Ainsi, pensait-elle, après 42 jours de purification, elle était prête pour gravir la montagne.
Environ à la moitié chemin, fatiguée, elle s'assit pour se reposer un moment. Mais ne pouvant plus se lever, elle devint un énorme rocher.
Plus tard, le peuple de Komatsu en est venu à appeler ce rocher "Uba Gongen", "Rocher Sacré de la Vieille Femme".
Lorsque l'on passe ce rocher, une courte averse venant du ciel rafraîchit votre chemin.
Cette mystérieuse pierre est aussi appelée "Vielle Femme Jizô", Uba Jizo 姥 地 蔵.

 

Mt. Lide culmine 2.105 mètres de haut, et se trouve dans la zone nord-ouest de Aizu, en bordure des préfectures de Niigata et de Yamagate. Les jeunes hommes de la région gravissent cette montagne pour la première fois à 15 ans, dans le but de faire leur entrée dans le monde des adultes.
La montagne est couverte de neige toute l'année. Les gens qui la grimpent doivent également se vêtir de blanc.

Source : link

 

---4.jpeg

 

---.jpeg

 

---5.jpg

 

---2.jpeg

Par Jizô-kun - Publié dans : Les Jizô - お地蔵さんたち - Communauté : Tout sur le Japon
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 octobre 2010 1 11 /10 /Oct /2010 17:36

 

Extraction d'Epine Jizô.
Un Jizô vénéré pour ses guérisons miraculeuses. D'après l'érudit Duncan Ryuken Williams dans The Other Side of Zen : "Son nom est le dérivé d'une histoire trouvée en 1822 Enmei Jizō-son Inkou Riyaku (archive de Avantages de l'Impression de l'Image du Jizô Prolongeur de Vie).
Depuis quelque temps, le moine Zen Saijun visitait la maison de la famille Mori dans la ville d'Edo. En 1716, une servante employée par la famille tenait négligemment une aiguille brisée dans sa bouche alors qu'elle cousait puis d'un coup, elle l'avala accidentellement. L'aiguille resta coincée dans sa gorge, pour finalement atteindre l'estomac, ce qui lui causa une grande douleur. De nombreux médicaments et des talismans furent utilisés mais en vain. Le moine, Saijun, qui était de visite à ce moment-là, lui dit: "J'ai un talisman de Jizô qui a déjà réalisé un miracle auparavant, je vous le donne." Sur ce, la servante avala le talisman avec un peu d'eau. Après un court intervalle, elle vomit et le talisman ressortit. Lorsqu'il fut nettoyé, on découvrit l'aiguille brisée plantée dans le talisman. Tout le monde en fut étonné.
Depuis je n'ai plus entendu parler de cette histoire par qui que ce soit, mais seulement par le moine Saijun venu me raconter et témoigner cette histoire lui-même, je l'ai incluse dans cet enregistrement d'histoires miraculeuses."

Écrit de De Visser : "Compte rendu des endroits remarquables de la ville d'Edo, comme reporta le 1735 Edo Sunago Onko Meisekishi, un nouveau "Hayari Jizô" (litt. = Toute la rage de Jizô) au temple Zen Sôtô 曹洞 connu sous le nom Kōganji 高 岩寺 (dans l'actuelle Tokyo), qui revendiquent que ceux qui souffraient de graves maladies ou de maux difficiles à guérir, devaient posséder un talisman de cette statue Jizô, et pourraient en être définitivement soulager."

 

-----copie-9.jpg

                                                                        Togenuki Jizô du temple Kôganji

 

------copie-11.jpg

                                                                                Entrée du Temple Kôganji

Par Jizô-kun - Publié dans : Les Jizô - お地蔵さんたち - Communauté : Tout sur le Japon
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 octobre 2010 6 09 /10 /Oct /2010 10:12

 

Brosse Jizō.
Les personnes souffrant de rhumatismes utilisent une brosses de cuisine pour laver la partie de la statue de Jizô correspondant à la partie douloureuse de leur corps . Ce n'est qu'une des nombreuses variantes de la "tradition de frotter".

 

束子地蔵-copie-11

Par Jizô-kun - Publié dans : Les Jizô - お地蔵さんたち - Communauté : Tout sur le Japon
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 octobre 2010 4 07 /10 /Oct /2010 18:55

 

Jizô Victorieux, Protecteur sur les Champs de Bataille, souvent représenté vêtu d'une armure. Une forme de Jizô vénérée par les guerriers.
D'après l'érudit Yoshiko Kurata Dykstra: "L'idée que Jizô reçoive indirectement d'autrui les blessures et les plaies, lui donne un attrait immense parmi les guerriers. Une histoire issu du Taiheiki (太平記) (circa 1371) décrit comment un soldat a pris refuge dans un temple de Jizô de Mibu, après avoir fui une bataille dans la capitale. Un prêtre qui était alors l'incarnation du Jizô de ce temple est apparu et a été capturé par l'ennemi à la place du soldat. Les gens ont découvert plus tard que la statue principale de Jizô était marquée comme si elle avait été étroitement nouée ".
Elle écrit aussi: "Ashikaga Takauji (足利尊氏 - 1305-1358), un fervent adepte de Jizô, dessina une image de Jizô et l'adora chaque jour. Les Shogun Jizô (Jizô Victorieux) d'Atago (愛宕) et de Shirakawa (白 川) étaient très populaires parmi les guerriers qui vénéraient Jizô en tant que Dieu Protecteur des Batailles."

Il y a de nombreuses histoires à propos du Jizô Protecteur des Champs de Bataille. Au temple Jōkōmyōji (浄光明寺) à Kamakura il existe une statue de Jizô appelée Yahiroi Jizo 矢 拾い 地蔵, littéralement Flèche-Rassemblement Jizô. Selon la légende, Yahiroi Jizô serait apparu sous l'apparence d'un enfant-moine sur le champ de bataille pour sauver Ashikaga Tadayoshi (足利直義 - 1306-1352), le frère cadet de Takauji Ashikaga, en recueillant des flèches pour lui lorsqu'il n'en avait plus.

Le temple Jōkōmyōji est le16e et le17e des 24 sites du pèlerinage Jizô de Kamakura.

Dans l'enceinte du temple Tenonji (天恩寺) dans la ville d'Okazaki (préfecture d'Aichi) se dresse un grand cèdre nommé Ieyasu-ko Mikaeri-no-Sugi (lit. = Cèdre Ieyasu regardant en arrière). Selon la légende, Tokugawa Ieyasu  (徳川家康 - 1542-1616) a visité ce temple afin de prier la victoire dans sa campagne pour unifier le Japon. En priant, quelqu'un appela son nom. Comme il se retournait pour faire face à l'appelant, il vit un assassin caché derrière un énorme cèdre prêt à lui décocher une flèche. Ieyasu y échappa de justesse, et comme il quittait le temple pour se diriger vers le champ de bataille, il se retourna à plusieurs reprises en direction de l'arbre pour lui montrer sa gratitude, la voix qu'il avait entendu était celle de Enmei Jizô 延命 蔵 地 (Jizô Prolongeant la Vie).

Enmei Jizô est également l'un des Six Jizô qui protègent tous les êtres dans les six royaumes du désir et de la renaissance. Voir pour plus de détails : Roku Jizô 六 地 蔵 (lit.= Six Jizô ) Les Six Jizô et les six États de l'Existence

D'après le Guide iconographique Flammarion: "Dans certains cas, Jizô peut aussi revêtir un aspect syncrétique, et peut être représenté comme un guerrier quand il est assimilé avec Atago Gongen 愛宕権現, un Kami considéré comme une incarnation temporaire de Jizô. Ce kami (dieu Shintō), protégeant des flammes et du feu, principalement vénérée au mont Atago dans la préfecture de Kyoto, a également été identifié comme étant Kaguzuchi-no-Kami, ou encore Susanoo-no-Mikoto 須佐之男命 (Dieu de l'orage et le frère de la déesse du soleil Amaterasu 太陽神アマテラス) et parfois même comme Izanagi ( 伊邪那岐命 - Dieu Créateur japonais). Il est représenté sous les traits d'un guerrier chinois à cheval, portant le bâton du pèlerin et le hōjunotama (宝珠 の 玉 ou bijou qui exauce les souhaits).
Le support animal ou messager de cet Atago Gongen (Gongen signifie littéralement "avatar") est le sanglier, le symbole de courage, de force et de persévérance. De nombreuses légendes racontent que les guerriers en difficulté ont été secourus par les sangliers ou Atago Jizo (爱 宕 地 蔵), qui facturaient les ennemis, les mettant en fuite."

 

----.png

 

------copie-9.jpg

 

------copie-10.jpg

Par Jizô-kun - Publié dans : Les Jizô - お地蔵さんたち - Communauté : Tout sur le Japon
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Recherche

Images Aléatoires

  • 4cb7f7215c1f9a7ef84c969e7bda9831
  • 倶生神2-copie-2
  • img730bb3fazik3zj
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés