Shōgun Jizō 勝軍地蔵

Publié le par Jizô-kun

 

Jizô Victorieux, Protecteur sur les Champs de Bataille, souvent représenté vêtu d'une armure. Une forme de Jizô vénérée par les guerriers.
D'après l'érudit Yoshiko Kurata Dykstra: "L'idée que Jizô reçoive indirectement d'autrui les blessures et les plaies, lui donne un attrait immense parmi les guerriers. Une histoire issu du Taiheiki (太平記) (circa 1371) décrit comment un soldat a pris refuge dans un temple de Jizô de Mibu, après avoir fui une bataille dans la capitale. Un prêtre qui était alors l'incarnation du Jizô de ce temple est apparu et a été capturé par l'ennemi à la place du soldat. Les gens ont découvert plus tard que la statue principale de Jizô était marquée comme si elle avait été étroitement nouée ".
Elle écrit aussi: "Ashikaga Takauji (足利尊氏 - 1305-1358), un fervent adepte de Jizô, dessina une image de Jizô et l'adora chaque jour. Les Shogun Jizô (Jizô Victorieux) d'Atago (愛宕) et de Shirakawa (白 川) étaient très populaires parmi les guerriers qui vénéraient Jizô en tant que Dieu Protecteur des Batailles."

Il y a de nombreuses histoires à propos du Jizô Protecteur des Champs de Bataille. Au temple Jōkōmyōji (浄光明寺) à Kamakura il existe une statue de Jizô appelée Yahiroi Jizo 矢 拾い 地蔵, littéralement Flèche-Rassemblement Jizô. Selon la légende, Yahiroi Jizô serait apparu sous l'apparence d'un enfant-moine sur le champ de bataille pour sauver Ashikaga Tadayoshi (足利直義 - 1306-1352), le frère cadet de Takauji Ashikaga, en recueillant des flèches pour lui lorsqu'il n'en avait plus.

Le temple Jōkōmyōji est le16e et le17e des 24 sites du pèlerinage Jizô de Kamakura.

Dans l'enceinte du temple Tenonji (天恩寺) dans la ville d'Okazaki (préfecture d'Aichi) se dresse un grand cèdre nommé Ieyasu-ko Mikaeri-no-Sugi (lit. = Cèdre Ieyasu regardant en arrière). Selon la légende, Tokugawa Ieyasu  (徳川家康 - 1542-1616) a visité ce temple afin de prier la victoire dans sa campagne pour unifier le Japon. En priant, quelqu'un appela son nom. Comme il se retournait pour faire face à l'appelant, il vit un assassin caché derrière un énorme cèdre prêt à lui décocher une flèche. Ieyasu y échappa de justesse, et comme il quittait le temple pour se diriger vers le champ de bataille, il se retourna à plusieurs reprises en direction de l'arbre pour lui montrer sa gratitude, la voix qu'il avait entendu était celle de Enmei Jizô 延命 蔵 地 (Jizô Prolongeant la Vie).

Enmei Jizô est également l'un des Six Jizô qui protègent tous les êtres dans les six royaumes du désir et de la renaissance. Voir pour plus de détails : Roku Jizô 六 地 蔵 (lit.= Six Jizô ) Les Six Jizô et les six États de l'Existence

D'après le Guide iconographique Flammarion: "Dans certains cas, Jizô peut aussi revêtir un aspect syncrétique, et peut être représenté comme un guerrier quand il est assimilé avec Atago Gongen 愛宕権現, un Kami considéré comme une incarnation temporaire de Jizô. Ce kami (dieu Shintō), protégeant des flammes et du feu, principalement vénérée au mont Atago dans la préfecture de Kyoto, a également été identifié comme étant Kaguzuchi-no-Kami, ou encore Susanoo-no-Mikoto 須佐之男命 (Dieu de l'orage et le frère de la déesse du soleil Amaterasu 太陽神アマテラス) et parfois même comme Izanagi ( 伊邪那岐命 - Dieu Créateur japonais). Il est représenté sous les traits d'un guerrier chinois à cheval, portant le bâton du pèlerin et le hōjunotama (宝珠 の 玉 ou bijou qui exauce les souhaits).
Le support animal ou messager de cet Atago Gongen (Gongen signifie littéralement "avatar") est le sanglier, le symbole de courage, de force et de persévérance. De nombreuses légendes racontent que les guerriers en difficulté ont été secourus par les sangliers ou Atago Jizo (爱 宕 地 蔵), qui facturaient les ennemis, les mettant en fuite."

 

----.png

 

------copie-9.jpg

 

------copie-10.jpg

Commenter cet article